Le Louxor a fêté son centième anniversaire

 

6 octobre 1921, salle Youssef Chahine.


Le 6 octobre 2021, le Louxor a fêté son centième anniversaire au cours d’une soirée très chaleureuse dans une salle archi pleine. Le plaisir de se retrouver dans le cadre magnifique de la salle Youssef Chahine était palpable, surtout après des mois de fermeture puis d’incertitudes sur les conditions de la reprise et le retour des spectateurs.

de gauche à droite : Emmanuel Papillon, Carole Scotta et Martin Bidou

Le trio qui compose la société CinéLouxor, Carole Scotta, Martin Bidou, et Emmanuel Papillon a d’abord rappelé son bonheur de gérer cette salle et sa confiance dans l’avenir. Car, dès son ouverture et jusqu’à la fermeture imposée par la pandémie, le Louxor était une exceptionnelle réussite. Ce bel élan allait-il se briser ? Heureusement, non. En dépit des contraintes qui ont suivi le déconfinement, ils constatent que le public est bel et bien au rendez-vous. Comme l’a rappelé avec force Emmanuel Papillon, directeur du cinéma, rien ne remplace la magie de la projection en salle, c’est là, sur grand écran et au milieu d’un public, qu’un film doit se voir.
D’autant que le Louxor a la chance d’être un lieu unique. Il a d’ailleurs salué la qualité exceptionnelle de la réhabilitation du Louxor par l’architecte Philippe Pumain et son équipe qui ont su respecter l’identité du lieu, mettre en valeur son architecture égyptisante Art Déco mais aussi en faire un cinéma du XXIe siècle… Il annonce le programme riche et varié de cette semaine du centenaire ainsi que la reprise de l’exposition proposée par les Amis du Louxor, Le Louxor, palais du cinéma,  qui retrace l’histoire du Louxor. Elle est de nouveau visible pendant un mois dans le salon du Louxor au 2e étage. Une plaquette reprenant les panneaux de l’exposition a été réalisée également par les Amis du Louxor.

La plaquette réalisée pour les 100 ans du Louxor reprenant les panneaux de l’exposition.

Alexandra Cordebard, maire du Xe arrondissement puis Carine Rolland, adjointe en charge de la culture à la Mairie de Paris, ont rappelé le long chemin parcouru depuis vingt ans pour sauver le Louxor, le réhabiliter et le faire revivre.

De gauche à droite : Emmanuel Papillon, Carine Rolland, Alexandra Cordebard, Carole Scotta et Martin Bidou

Au cours de ce périple, le soutien des habitants et des associations au projet n’a jamais failli. Les élues ont salué l’action d’Emmanuel Papillon et de son équipe qui a immédiatement, par les liens qu’il a su tisser avec les autres acteurs culturels du quartier, les associations, les nombreux établissements scolaires, réussi à intégrer le Louxor dans le quartier Barbès en diversifiant sa programmation pour inclure tous les publics.
Les spectateurs ont ensuite pu voir les trois volets du projet de la photographe Karen Assayag, Mon rêve de cinéma, autour de portraits de spectateurs rencontrés au Louxor. Ils seront ensuite projetés en avant-séance tout au long du mois d’octobre. La soirée se terminait par la projection en avant-première du film de Jacques Audiart, sélectionné à Cannes, Les Olympiades, en présence de Valérie Schermann, productrice du film, de Juliette Welfling, monteuse, et de trois de ses acteurs, Makita Samba, Camille Léon-Fucien et Pol White.

De gauche à droite : Emmanuel Papillon, Valérie Schermann, Makita Samba, Camille Léon-Fucien, Pol White, Juliette Welfling.

Le programme du centenaire