Amédée Tiberti (1883-1978), peintre décorateur

Voilà qu’une trouvaille inespérée est venue enrichir notre collection d’archives sur l’histoire et la construction du Louxor. Paul Marchio, collectionneur de cartes postales anciennes, nous a signalé qu’il avait trouvé dans une brocante à Antibes une carte-photo montrant trois hommes et un enfant devant la porte-cochère de l’atelier d’Amédée Tiberti, le peintre qui réalisa en 1921 les décors au pochoir du porche et de la salle du Louxor. Nous avons aussi trouvé récemment des précisions sur certains aspects de son activité, ce qui nous incite donc à publier une nouvelle version d’un premier article paru en 2012.

Continuer la lecture

Le Louxor a fêté son centième anniversaire

6 octobre 1921, salle Youssef Chahine.


Le 6 octobre 2021, le Louxor a fêté son centième anniversaire au cours d’une soirée très chaleureuse dans une salle archi pleine. Le plaisir de se retrouver dans le cadre magnifique de la salle Youssef Chahine était palpable, surtout après des mois de fermeture puis d’incertitudes sur les conditions de la reprise et le retour des spectateurs.
Continuer la lecture

Il y a 100 ans au Louxor… Le programme du 28 octobre au 3 novembre 1921

Les bibliothèques classent, rangent et mettent sans arrêt à la disposition des lecteurs de nouveaux documents. C’est ce qui est arrivé avec la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) où nous venons de découvrir un programme du Louxor, le plus ancien que nous ayons eu entre les mains, et dont la couverture très originale, est probablement celle qui a servi pour le programme de l’inauguration du 6 octobre 1921.

Continuer la lecture

21 octobre 2021, projection spéciale : Les sorcières d’Akelarre

En présence de Pablo Agüero

Depuis la réouverture du Louxor, pas une semaine sans avant-première, en présence de réalisateurs, d’acteurs, de scénaristes. Mais le Louxor projettera également en séance spéciale, le 21 octobre à 20 heures, Les Sorcières d’Akelarre, un film qui bénéficie depuis sa sortie sur les écrans en septembre d’une excellente critique et continue d’attirer le public, notamment un public jeune.
Continuer la lecture

Divas… Elles ont fait vibrer la grande salle du Louxor

La très riche exposition de l’institut du monde arabe, « Divas, d’Oum Kalthoum à Dalida », nous fait découvrir des artistes qui, dès les années 20, ont conquis une place éminente dans le paysage culturel égyptien.

La première partie de l’exposition évoque une réalité peu connue, celle de mouvements féministes actifs qui commençaient à s’organiser en Égypte dans les années 1920, publiaient des revues, participaient à des colloques internationaux. Certaines artistes se sont très tôt affirmées dans le cinéma muet alors émergent mais c’est surtout après l’avènement du cinéma parlant (et chantant) que ces actrices et chanteuses ont connu leur heure de gloire et soulevé l’enthousiasme populaire. Actrices de légendes, ces femmes déterminées et talentueuses ont aussi contribué, en s’imposant à l’égal de leurs partenaires masculins (on pense à Farid el Atrache dont le nom reste associé à celui du Louxor), à faire évoluer non seulement la vie artistique mais aussi la société égyptienne des années 1950 aux années 1970.
Ces divas ont été régulièrement à l’affiche du Louxor à partir de la fin des années 70. La salle de Barbès, frappée, comme tous les cinémas de quartier, par une baisse inquiétante de fréquentation, modifia alors sa programmation « grand public » pour projeter, avec un succès considérable, des films égyptiens qui redonnèrent au Louxor un second souffle. Du moins pour quelques années.

Deux films d’Henri Barakat :
La Chanson éternelle (1953) avec Faten Hamama
Madame la Diablesse (1949) avec Samia Gamal

Continuer la lecture

Mercredi 19 mai 2021 : le Louxor se déconfine !

Enfin ! le compte à rebours est commencé. Le Louxor ouvrira ses portes à le 19 mai 2021 à 11h.

Bien entendu, les consignes sanitaires seront strictes : jauge de 35% de chaque salle, port du masque obligatoire, distanciation (deux sièges d’écart entre les spectateurs, ou de part et d’autre d’un groupe limité à 6 personnes), sortie en fond de salle (via les issues de secours).
Mais il faut bien accepter ces contraintes (lourdes en premier lieu pour les directeurs de salles) si elles nous permettent de retrouver rapidement les 3 salles du Louxor : un beau programme nous attend avec des films dont la carrière avait été interrompue dès leur sortie par le confinement (comme ADN de Maïwenn ou Michel-Ange d’Andrey Konchalovsky) mais aussi le nouveau film de Thomas Vinterberg, Drunk. Et le Louxor retrouve aussi son jeune public avec La Sorcière dans les airs.
A très vite au cinéma…

Dior au Louxor

La 46e remise des Césars 2021 s’est tenue le vendredi 12 mars dernier à l’Olympia. Pour la première fois, le jeune acteur Félix Lefebvre était nommé dans la catégorie « Meilleur espoir masculin » pour son rôle dans le film de François Ozon, Été 1985. Pour l’occasion, il était habillé par Dior Homme (collection 2021)(1).
Quelques jours avant, Dior avait organisé au Louxor une séance de photos et le tournage d’un reportage (film de Daniel Darmon, cinématographie de Martin Neumann) mêlant présentation de mode et présentation de Félix Lefebvre, où l’on voit l’acteur découvrir le Louxor et le parcourir en tous sens, avant d’en apprécier les fauteuils.

Stéphane Lefebvre au premier balcon de la salle Youssef Chahine. Copie d’écran du film de Daniel Darmon et Martin Neumann © Courtesy of Dior

Continuer la lecture